Aller au contenu principal

Fonctionnalisation et durabilité de composites hybrides bio-sourcés élaborés par procédés directs.

Posté dans

Directeur de thèse : S. Drapier (drapier@emse.fr)Co-encadrant : P.-J. Liotier (liotier@emse.fr)Financement : Allocataire de recherche de l’ENSMSE (CDD 36 mois)Date limite de candidature : 15/05/2016

Sujet : Les composites bio-sourcés présentent des avantages indéniables en terme de bilan carbonepar rapport aux fibres synthétiques mais leur poids est également d’intérêt pour le domaine dutransport (densité réduite de moitié par rapport au verre). La fonctionnalisation de fibres naturelleset l’étude de leur mouillabilité a déjà été initiée ces dernières années. L’élaboration de compositeshybrides (avec des renforts de différentes natures) et l’étude de leur durabilité peut maintenant êtreenvisagée. Le contrôle de la qualité des pièces va nécessiter de comprendre les phénomènes deformation et migration de porosités lors d’élaboration par procédés directs et donc de s’intéresseraux phénomènes de mouillage et démouillage pour optimiser la durabilité des pièces en compositesbio-sourcés. La fonctionnalisation des fibres permet d’ores et déjà de limiter leur gonflement.L’effet potentiellement bénéfique de cette modification sur la durabilité des composites est àestimer.Relever ces défis nécessitera un goût prononcé pour l'expérimentation qui s'exprimera à travers lacaractérisation des propriétés physico-chimiques et mécaniques ainsi que l'élaboration descomposites à faible teneur en carbone fossile. Une modélisation de ces phénomènes s'appuyant surl'expertise en simulation numérique de l'équipe sera également à envisager.Des partenaires industriels fourniront des matériaux de qualité contrôlée. Les partenariats en coursavec la Katholieke Universiteit Leuven et la Sapienza de Roma seront utilisés à bon escient pourpermettre l’obtention de résultats originaux. Une maîtrise de l’anglais est donc indispensable.Profil : Le candidat recruté sera titulaire d’un master, de préférence recherche, appartenant audomaine de la mécanique / physique des matériaux, il possédera un goût prononcé pour l’approcheexpérimentale et la simulation numérique. Il s’insérera dans le département Mécanique et Procédésd’Élaboration directe du centre Science des Matériaux et des Structures à l’École NationaleSupérieure des Mines de Saint-Étienne également membre du Laboratoire George Friedel (UMR5307 du CNRS).

Lieu: 
École des Mines de Saint-Étienne Centre SMS-dept. MPE / Laboratoire Georges Friedel, UMR CNRS 5307
Contact: 
S. Drapier : drapier@emse.fr, P.-J. Liotier : liotier@emse.fr